Martin St-Louis a disputé son 1000e match en carrière dans la LNH au mois de novembre. À sa gauche, Steve Yzerman lui remettait son bâton d’argent. Photo: Associated Press

Christophe Lavoie-Racine

Steve Yzerman a réglé le conflit qu’il y avait entre lui et son joueur étoile en échangeant Martin St-Louis aux Rangers. Du même coup, il met la main sur un premier choix au repêchage en 2015, un deuxième choix au prochain encan et un joueur de location en Ryan Callahan. Je suis sous le choc.

Martin St-Louis, ce n’est pas seulement le meilleur joueur de Tampa Bay, c’est surtout l’âme du Lightning. Malgré les rumeurs de transactions incessantes dans son cas, je me cachais de cette possibilité devenue réalité. J’aurai contredit jusqu’au bout les gens qui mentionnaient ce possible transfert de mon joueur préféré à une autre équipe. Maintenant, je me rend à l’évidence, je devrai enterrer mon amour pour le Lightning. Je suis triste pour les gens de Tampa.

Voyant son équipe en troisième position dans la division Atlantique, donc en bonne position pour la course aux séries, Yzerman a cru bon d’échanger son meilleur marqueur, son capitaine, pour un joueur au rendement moyen. Bien sur, il y a les deux choix au repêchage qui entrent en ligne de compte pour évaluer la transaction. Je l’accorde, le Lightning en tirera surement de bons espoirs. Toutefois, les choix au repêchage ne marqueront pas beaucoup de buts cette saison. Yzerman vient donc de se tirer dans le pied à l’aube du dernier droit, quelques minutes après que Steven Stamkos ait annoncé son retour à la compétition sur Twitter.

Je suis heureux pour St-Louis. Il rejoindra son ami Brad Richards. Il évoluera dans un grand marché avec des joueurs talentueux. Après tout, il avait demandé à quitter les Bolts.

New-York a payé le prix. Il n’est pas élevé, ni bas. À 38 ans, Martin St-Louis ne ralenti pas. C’est le genre de joueur qui va continuer à repousser ses limites jusqu’à 43 ans. Il rendra de fiers services aux Rangers.

Publicités

Roberto Luongo portera à nouveau les couleurs des Panthers. – Photo: Getty Images

Christophe Lavoie-Racine

Certains Directeurs généraux de la Ligue Nationale de hockey n’ont pas attendu la date limite des transactions pour faire leur magasinage. Le retour du gardien Roberto Luongo avec les Panthers de la Floride a secoué le monde du hockey à la veille de la date butoir.

Le calvaire de Luongo à Vancouver est enfin terminé. Grâce à cette transaction, les Canucks ont mis la main sur le jeune gardien Jacob Markstrom et sur le centre Shawn Matthias. Le Directeur général des Canucks, Mike Gillis a accepté de payer 15% du contrat de Luongo même s’il évolue maintenant sous le soleil de Floride.

Anaheim: Bob Murray prend des décisions

Bien que plusieurs croyaient que Jonas Hiller allait changer d’uniforme aujourd’hui, c’est plutôt Viktor Fasth qui défendra le filet d’une autre formation. Bob Murray mise ainsi sur le gardien Suisse pour mener son équipe loin en séries d’après-saison. La formation californienne qui occupe présentement le premier rang de la division Pacifique a ajouté deux choix au repêchage à sa banque avec cet échange.

Murray a tout de suite repris le téléphone et conclu un deuxième transfert. Cette fois-ci, il a expédié Dustin Penner à Washington en retour d’un choix de quatrième ronde au repêchage. Juste après, on apprenait que ce même choix était devenu propriété des Stars de Dallas et que Stéphane Robidas prenait le chemin d’Anaheim.

Ailleurs dans la LNH

À Montréal, Marc Bergevin a cédé un choix de cinquième ronde au prochain encan aux Panthers contre les services du défenseur Mike Weaver, au lendemain du renvoi de Davis Drewiske avec les Bulldogs.

Avec Ben Scrivens, Viktor Fasth et Ilya Bryzgalov, Edmonton avait un surplus de gardiens devant le filet. Craig MacTavish a réglé le problème en échangeant Bryzgalov au Wild en retour d’un choix de quatrième ronde.

Les Flyers ont acquis les services d’Andrew MacDonald. En retour de leur défenseur, les Islanders ont reçu un choix de deuxième ronde, un choix de troisième ronde ainsi que le joueur des ligues mineures Matt Mangene.

Phoenix a jeté l’éponge dans le dossier David Rundblad. Celui-ci évoluera dorénavant à Chicago. Les Coyotes ont mis la main sur un choix de deuxième ronde. Mathieu Brisebois a également passé aux Blackhawks.

Les Capitals ont réussi à se départir de Martin Erat. L’attaquant à un seul but portera les couleurs des Coyotes de Phoenix. En retour, Washington a obtenu Chris Brown et un choix de quatrième ronde. John Mitchell a quant à lui pris le chemin de Portland.

Une transaction mineure a été conclue entre les Sénateurs et les Canucks. Patrick Mullen a pris le chemin d’Ottawa en échange de Jeff Costello.

Les Directeurs généraux du circuit Bettman ont jusqu’à 15h pour conclure des échanges. Ils devront par la suite attendre au repêchage avant de pouvoir façonner leur équipe à nouveau.

Viktor Fasth prend le chemin d’Edmonton. – Photo: Getty Images

Christophe Lavoie-Racine

Le Directeur général des Ducks d’Anaheim, Bob Murray n’a pas hésité à bouger à la veille de la date limite des transactions dans la LNH. En plus d’avoir envoyé Viktor Fasth aux Oilers et Dustin Penner aux Capitals, Murray a ajouté Stéphane Robidas à son alignement.

Bien que plusieurs croyaient que Jonas Hiller allait changer d’uniforme d’ici demain, c’est plutôt Viktor Fasth qui défendra le filet d’une autre formation. Bob Murray mise ainsi sur le gardien Suisse pour mener son équipe loin en séries d’après-saison. La formation californienne qui occupe présentement le premier rang de la division Pacifique ajoute deux choix au repêchage avec cet échange.

Murray a tout de suite repris le téléphone et conclu un deuxième transfert. Cette fois-ci, il a expédié Dustin Penner à Washington en retour d’un choix de quatrième ronde au repêchage. Juste après, on apprenait que ce même choix était devenu propriété des Stars de Dallas et que Stéphane Robidas prenait le chemin d’Anaheim.

À Montréal, Marc Bergevin a cédé un choix de cinquième ronde au prochain encan aux Panthers contre les services du défenseur Mike Weaver, le lendemain du renvoi de Davis Drewiske avec les Bulldogs.

Avec Ben Scrivens, Viktor Fasth et Ilya Bryzgalov, Edmonton avait un surplus de gardiens devant le filet. Craig MacTavish a réglé le problème en échangeant Bryzgalov au Wild en retour d’un choix de quatrième ronde.

Une transaction mineure a été conclue entre les Sénateurs et les Canucks. Patrick Mullen a pris le chemin d’Ottawa en échange de Jeff Costello.

Les Directeurs généraux du circuit Bettman ont jusqu’à 15h demain pour conclure des échanges. Ils devront par la suite attendre au repêchage avant de pouvoir façonner leur équipe à nouveau.

 

Suivez-moi sur Twitter au @xavierdemers. Tous mes articles seront aussi partagés sur la page Facebook.

Xavier Demers

Du haut de ses 41 ans, Martin Brodeur nous a encore fait preuve qu'il est sans aucun doute un des meilleurs gardiens de but de tous les temps. Il a encore trouvé le moyen de gagner contre le Canadien en réalisant 29 arrêts dans la victoire de 4-1 des Devils au Centre Bell mardi soir. Crédit photo: Xavier Demers

Du haut de ses 41 ans, Martin Brodeur nous a encore fait preuve qu’il est sans aucun doute un des meilleurs gardiens de but de tous les temps. Il a encore trouvé le moyen de gagner contre le Canadien en réalisant 29 arrêts dans la victoire de 4-1 des Devils au Centre Bell mardi soir. Crédit photo: Xavier Demers

Le Canadien n’a pas su se réveiller en troisième période pour revenir de l’arrière contre les Devils et ont dû s’incliner 4-1 devant leurs partisans.

Mais ce qui a retenu l’attention de tout le monde, ce n’est pas comment la troisième période a été non seulement difficile pour le Bleu-Blanc-Rouge et d’autant plus ennuyante pour les 21 273 spectateurs bondés dans l’amphithéâtre du centre-ville. C’est plutôt les deux vieux croûtons qui ont permis à l’équipe du New Jersey d’ajouter deux points à leur fiche.

On se serait cru en 1998 au Centre Bell. Les deux artisans de la victoire des Devils mardi face au Tricolore avaient 25 ans et connaissaient de beaux moments avec leur équipe respective. L’un gagnait le trophée William M. Jennings pour une deuxième année consécutive remis au gardien de l’équipe ayant accordé le moins de buts lors de la saison. L’autre était récipiendaire du trophée Art-Ross couronnant le champion pointeur. Aujourd’hui, les deux coéquipiers totalisent 42 saisons, 2 684 parties dans la Ligue nationale et 82 ans.

Martin Brodeur et Jaromir Jagr sont encore en pleine forme, même 15 ans plus tard.

Brodeur garde les buts sur sa tête, encore

Brodeur a arrêté 29 des 30 rondelles dirigées vers lui. Seul Max Pacioretty a su tromper sa vigilance. Le gardien de but originaire de Saint-Léonard s’en est même mérité la première étoile.

Celui qui entend probablement le chant du cygne se rapprocher de plus en plus a été louangé par l’entraîneur-chef de l’équipe montréalaise, Michel Therrien.

« On a fait face à pratiquement une légende, affirme-t-il lors de son point de presse. Il a gardé son équipe en confiance durant le match.

«Martin Brodeur a fait la différence.»

Numéro 695 pour le Tchèque

Jagr a officiellement pris pour lui seul la septième position des marqueurs de la Ligue nationale durant la partie. Il a délogé Mark Messier qui en a inscrit 694 au cours de sa carrière.

C’est lui qui a marqué le premier but de son équipe. Il a servi une tasse de café au défenseur Josh Gorges avant de battre Carey Price. Le cerbère du Tricolore, qui avait la vue voilée par quatre joueurs, n’y pouvait rien. Le but portait le compte à 1-1.

Le Tchèque, qui évoluera dans sa cinquième olympiade d’ici quelques jours, a ajouté une passe sur le but de Dainius Zubrus dans un filet désert. Éric Gélinas et Adam Henrique avaient auparavant battu Price.

Et le Canadien réduit l’écart de moitié… ou pas

Brendan Gallagher avait aussi fait bouger les cordages, mais Toronto a conclu que l’attaquant, dont le nom est maintenant rendu celui d’un sandwich d’une entreprise évoluant dans la restauration rapide, a délibérément poussé le disque avec son pied dans le filet. Le Centre Bell a accueilli cette décision avec des huées qui venaient du fond du cœur.

Et ce ne sont pas que les partisans qui n’étaient pas d’accord avec la décision des officiels.

« Brendan ne savait même pas où était la rondelle, a affirmé l’attaquant Lars Eller. Je ne crois pas qu’il ait tenté de botter la rondelle. »

Les unités spéciales: on a déjà vu mieux

Le désavantage numérique s’est bien porté à certaines occasions, mais les Devils ont su faire mouche grâce à un plomb d’Éric Gélinas que Price adorerait revoir.

Le problème n’est pas lorsqu’on est à court d’un homme. C’est plutôt lorsqu’on en a un de plus.

Pour un cinquième match consécutif, l’attaque à cinq du Tricolore a été anémique. La dernière fois qu’un joueur du Canadien a marqué en avantage numérique, c’était contre Kari Lehtonen et les Stars de Dallas il y a presque deux semaines.

En vrac

Carey Price a stoppé 15 des 18 lancers dirigés vers lui. C’est la douzième défaite de celui qui a été nommé pour représenter le Canada lors des Jeux olympiques de Sotchi.

On a appris tout juste avant le match que David Desharnais ne participerait pas à la rencontre. Le diminutif attaquant était affligé par un virus. Michel Therrien a aligné sept défenseurs. Francis Bouillon était inséré dans la formation.

Youppi! Max Pacioretty a enfin trouvé le fond du filet après avoir atteint la tige à trois reprises. – Photo: Canadiens.com

Christophe Lavoie-Racine

Les Canadiens ont ouvert la machine en troisième période mardi pour vaincre leurs visiteurs, les Coyotes de Phoenix, par la marque de 3-1. Le Tricolore s’est servi de son jeu de puissance pour venir à bout de son adversaire en marquant à deux reprises sur quatre occasions.

Andrei Markov a inscrit les siens au pointage au début du troisième engagement. Son lancer frappé décoché alors que son équipe évoluait avec l’avantage d’un homme a trompé la vigilance du gardien Mike Smith, qui avait jusque-là frustré les joueurs du Canadien. Ce dernier avait été parfait pendant 40 minutes en bloquant 14 lancers.

Les hommes de Michel Therrien ont pris les devants plus tard dans la période par l’entremise de Max Pacioretty. Celui qui avait jusqu’à ce moment frappé trois poteaux a tenté de servir une passe à Brendan Gallagher depuis le côté du filet, avant de voir le disque dévier sur le patin d’un joueur adverse et se faufiler entre les jambières de Smith. C’était la dernière fois que le cerbère des Coyotes accordait un but au cours de la soirée, lui qui a finalement cédé à deux reprises, faisant face à 28 tirs.

Après que Josh Gorges ait repoussé à lui seul l’attaque de quatre joueurs adverses, Max Pacioretty a confirmé la victoire du CH en expédiant la rondelle dans un filet désert depuis le milieu de la patinoire. Lorsque la sirène annonçant la victoire des siens a retentit, le numéro 67 comptait deux buts et une passe à sa fiche.

Mikkel Boedker a été l’unique marqueur de la formation de l’Arizona. Il a redirigé involontairement le disque derrière Carey Price pour ouvrir la marque en première période. Sauf sur ce but, Price a été parfait en repoussant 27 lancers. Il a hérité de la première étoile de la rencontre.

Même s’il a gagné, le Canadien a fait preuve d’indiscipline au premier tiers. Daniel Brière a été puni pour avoir retenu avec à peine 3:07 minutes d’écoulées à la partie. Quelques minutes plus tard, Max Pacioretty a été envoyé au cachot après être entré en contact avec le gardien Mike Smith alors que ce dernier effectuait une sortie. Ces deux pénalités ont cassé le rythme des Montréalais qui n’ont finalement effectué que trois tirs cadrés au premier engagement.

Daniel Brière s’est retrouvé sur la glace du Centre Bell pendant seulement 4:27 minutes. Il a été le joueur qu’a le moins utilisé l’entraîneur Michel Therrien. Michaël Bournival a lui aussi été peu utilisé, disputant uniquement 5:17 minutes de jeu.

La brigade défensive du Canadien n’a rien pu faire contre des Kings dominants. Photo: Canadiens.com

Christophe Lavoie-Racine

Après n’avoir connu de défaite en temps réglementaire pendant 10 matchs consécutifs, les Canadiens ont disputé un match catastrophe face aux Kings pendant lequel ils ont encaissés six buts sans en marquer un seul, mardi.

Les joueurs de Michel Therrien n’ont pas eu le temps de se remettre du deuxième but de l’adversaire compté en fin de première période que les visiteurs frappaient de nouveau. Alec Martinez les a assommés après 1:45 minute d’écoulée au deuxième vingt avec le troisième but des siens. Los-Angeles n’a jamais regardé derrière par la suite.

Jordan Nolan et Anze Kopitar ont marqué au premier engagement avant qu’Alec Martinez, Tyler Toffoli, Jake Muzzin et Justin Williams ne contribuent à la période suivante.

Montréal avait connu un très bon premier tiers, décochant pas moins de 17 lancers sur le filet adverse. Le Tricolore avait hérité d’un avantage numérique en début de rencontre au cours duquel Martin Jones a réalisé sept arrêts. Le jeune gardien des Kings a terminé la soirée avec 31 arrêts, mettant la main sur la première étoile de la rencontre.

Carey Price a cédé sa place à Peter Budaj après avoir concédé un quatrième but à l’adversaire. Il n’a pu faire mieux que de stopper 12 lancers sur les 16 dirigés vers lui. Son adjoint a repoussé 12 rondelles à son tour, accordant deux buts.

Il ne s’est rien passé en troisième période, les deux équipes préférant laisser écouler le temps restant.

Flyers

Les Canadiens rendront visite aux Flyers à Philadelphie, jeudi. Le Tricolore pourra ainsi se reprendre après un match médiocre.

Brandon Prust et ses compagnons de trio ont mis l’épaule à la roue, ce soir, au Centre Bell. Photo: Canadiens.com

Christophe Lavoie-Racine

Le quatrième trio du Canadien a amassé cinq points pour mener l’équipe à une victoire de 3-2 face aux Sabres, samedi.

Travis Moen, Ryan White et Brandon Prust ont tenu le flambeau lors de la visite de la pire équipe du circuit. Ils ont été responsables de deux des trois buts du Tricolore. Moen a hérité de la troisième étoile tandis que Prust a été nommé la première étoile de la rencontre.

C’était 1-1 en deuxième période lorsque le vent a tourné en faveur du Canadien. Tomas Plekanec a inscrit son 11e but de la saison sur des passes de Prust et Moen. Le numéro 8 se trouvait derrière le filet adverse lorsqu’il a repéré le joueur de centre dans l’enclave. Le Tchèque a décoché un tir vif sur une passe parfaite de son coéquipier.

23 secondes plus tard, Andrei Markov et Tomas Plekanec ont mis la table pour Alex Galchenyuk. Le jeune joueur a marqué son huitième de la campagne en battant Jhonas Enroth d’un tir sur réception. C’était le dernier des trois buts qu’a alloué le gardien visiteur sur les 19 lancers dirigés vers lui.

Brandon Prust, Tyler Ennis et Zemgus Girgensons ont été les autres marqueurs lors de ce match. Il s’agissait d’un troisième but cette année pour Brandon Prust.

Carey Price a encore fait un travail exceptionnel devant la cage des Canadiens. Au cours de la soirée, il a bloqué pas moins de 23 tirs.

Andrei Markov est entré en contact avec Tyler Ennis au cours de la troisième période. Son genou a absorbé le choc lorsque sa jambe a plié du mauvais sens lors de sa chute. Il s’est aussitôt relevé et dirigé vers le banc des siens. Heureusement pour le CH, le Russe est revenu au jeu par la suite et a même été sur la glace pendant les derniers instants de la rencontre. «On est content qu’il n’y ait rien de majeur», a avoué un Michel Therrien souriant au terme de la victoire de son équipe.

Kings

Les Kings de Los-Angeles seront au Centre Bell, mardi. La mise au jeu initiale aura lieu à 19h.

Le CH n’a eu besoin que de deux buts pour venir à bout des Bruins. Photo: Canadiens.com

Christophe Lavoie-Racine

Les Canadiens affrontaient les Bruins pour la première fois de la saison, jeudi. Ceux-ci ont marqué deux buts en deuxième période pour battre leurs rivaux 2 à 1.

Le match s’est déroulé sous le thème de la robustesse. Au total, 48 mises en échec ont été distribuées durant la rencontre. Le Tricolore a dominé du côté des coups d’épaule avec 30 contre 18.

Max Pacioretty a appliqué la mise en échec la plus sévère. Alors qu’il était en course avec Johnny Boychuk pour l’obtention de la rondelle, il a propulsé le défenseur des Bruins vers la bande. Incapable de se relever, ce dernier est demeuré étendu sur la glace pendant quelques minutes. Il a finalement été évacué en civière. Le joueur, qui n’a jamais perdu connaissance, a ensuite été transporté à l’hôpital.

Gregory Campbell a vengé son coéquipier vers la fin du premier tiers. Il a profité d’une passe parfaite de Milan Lucic sur un deux contre un pour inscrire un but dans une cage béante.

Ce n’est qu’en deuxième période que le Canadien est venu répliquer. Tomas Plekanec a d’abord nivelé la marque avec son dixième filet de la saison. Tuukka Rask a paru faible sur la séquence, lui qui a laissé une ouverture au numéro 14 qui se trouvait loin à sa gauche.

Max Pacioretty est ensuite venu en rajouter en inscrivant son 11e but de la campagne. Il a sauté sur un retour de Raphal Diaz pour battre Rask qui était allongé.

Malgré une nette domination des visiteurs au dernier engagement, la Sainte-Flanelle a eu raison de ces derniers et a signé sa huitième victoire en neuf matchs. Carey Price a repoussé tour à tour les 16 tirs cadrés des hommes de Claude Julien durant les dernières vingt minutes.

Au total, Price a stoppé 29 tirs pour mettre la main sur la première étoile de la rencontre. De l’autre côté, Tukka Rask a fait 25 arrêts dans une cause perdante.

Brandon Prust a jeté les gants pour une deuxième fois en autant de soirs. Cette fois-ci, il s’est mesuré au dur à cuire Shawn Thornton. Il a d’abord bien paru avant d’être dominé par son adversaire. Il faut dire que Prust était en fin de présence et venait d’essuyer toute une mise en échec appliquée par Dougie Hamilton.

Douglas Murray et George Parros faisaient partie de l’alignement pour l’occasion. Ryan White et Francis Bouillon n’ont quant à eux pas été en uniforme lors de cette rencontre présentant du jeu physique.

Avec cette victoire, le Tricolore figure maintenant au premier rang de la division Atlantique. En 30 rencontres, il a accumulé 39 points.

Sabres

Le CH recevra les Sabres de Buffalo au Centre Bell, samedi soir. La partie débutera à 19h00.

David Desharnais a donné la victoire aux siens grâce à ce tir en fusillade Photo: Canadiens.com

Christophe Lavoie-Racine

Après avoir vaincu les Devils au Centre Bell, les Canadiens les ont battus de nouveau par la marque de 4 à 3 au Prudential Center, mercredi.

Le Tricolore menait 1-0 après quarante minutes de jeu sans histoire. Ce n’est qu’en troisième période que le jeu offensif est ressorti. Les deux équipes ont alors compté un total de cinq buts.

Les Devils se sont inscrits au pointage en début de période par l’entremise d’Andrei Loktionov. Le Russe a surpris Peter Budaj d’un lancer de loin entre les jambières.

Ils en ont rajoutés quelques minutes plus tard. Cette fois-ci, c’est Michael Ryder qui a trouvé le fond du filet. Son tir a dévié sur le bâton de David Desharnais pour tromper la vigilance du gardien slovaque.

Lars Eller est venu égaliser la marque avec moins de quatre minutes à jouer au troisième vingt. Le Danois a profité d’une belle remise d’Alex Galchenyuk dans l’enclave pour faire 2-2.

Les locaux ont fait mal au CH en fin d’engagement. Avec 1:06 minute à faire, P.k Subban a échappé la rondelle à la droite de son filet avant de voir Patrik Elias s’en emparer et l’expédier par-dessus l’épaule de Budaj.

Alors que les hommes de Peter DeBoer semblaient se sauver avec la victoire, Brian Gionta a profité d’un revirement en zone offensive pour lancer la rondelle au filet. David Desharnais a redirigé le disque au passage pour marquer son troisième but de la saison.

En tirs de barrage, Lars Eller et David Desharnais ont déjoué Cory Schneider coup sur coup pour donner la victoire à leur équipe. Reid Boucher, qui chaussait les patins pour la première fois dans le circuit Bettman, a assuré la réplique dans une cause perdante.

En première période, c’est Brian Gionta qui avait brisé la glace. Daniel Brière, qui l’avait repéré dans l’enclave, lui a servi une brillante passe.

Peter Budaj a bloqué 31 tirs pour donner une chance à son équipe d’arracher les deux points. Face à lui, Cory Schneider a cédé à trois occasions sur 30 lancers.

Brandon Prust a livré un furieux combat à Cam Janssen au premier vingt. Le numéro 8 du Canadien a asséné quelques bons coups à son rival, dont un uppercut qui a sans doute secoué l’homme fort des Devils.

Les hommes de Michel Therrien n’ont maintenant pas connu de défaite en temps réglementaire à leurs huit dernières rencontres.

Bruins

Le Canadien accueillera les Bruins jeudi soir. Les éternels rivaux de la Sainte-Flanelle seront en ville à 19h30.

Alex Galchenyuk s’est bien rattrapé en marquant le but gagnant, lui qui n’avait pas été utilisé en troisième période face aux Leafs. Photo: Canadiens.com

Christophe Lavoie-Racine

Le Canadien a défait les Devils par la marque de 3-2 au Centre Bell, lundi. Il s’agissait du premier match d’une série aller-retour entre les deux équipes.

Malgré une nette domination des Devils au premier vingt et pendant une partie de la période médiane, le Tricolore a trouvé le moyen de dompter la bête du New-Jersey. Après avoir essuyé 22 tirs contre neuf lors des 40 premières minutes de jeu, les hommes de Michel Therrien ont connu une bonne troisième période et en ont profité pour repartir gagnants d’un duel étonnamment offensif.

Steve Bernier a ouvert la marque au milieu du premier engagement en faisant dévier un lancer de loin d’Anton Volchenkov. Durant le reste de la période, Carey Price a tenu le fort en faisant des arrêts décisifs face à Marek Zidlicky et Dainius Zubrus.

Les visiteurs ont continué à bombarder le filet adverse au deuxième tiers, mais ce sont les Canadiens qui se sont inscrits au pointage. Rene Bourque a d’abord profité d’une belle remise de David Desharnais pour battre Martin Brodeur d’un tir bas.

Max Pacioretty a ensuite fait mal à l’ennemi en marquant en supériorité numérique. Il n’y serait pas arrivé sans la passe précise d’Andrei Markov qui l’a repéré à sa droite, complètement libre.

Profitant du facteur chance jusque-là dans la rencontre, la Sainte-Flanelle n’a pu s’en sortir aussi facilement. Michael Ryder est venu hanter ses anciens coéquipier en surprenant Price d’un puissant lancer frappé décoché du haut des cercles.

Alex Galchenyuk a décidé que son équipe n’avait pas dit son dernier mot quelques minutes plus tard. Il a assuré la réplique avec son septième filet de la saison sur des aides de Emelin et Bourque.

Carey Price a permis à son équipe de se sauver avec la victoire en fermant la porte à 28 occasions. De l’autre côté de la patinoire, Martin Brodeur n’a pu faire mieux que 14 arrêts sur les 17 tirs dirigés en sa direction.

Avec ses deux mentions d’aide, David Desharnais a hérité de la première étoile. Andrei Markov et Steve Bernier ont été nommés la deuxième et la troisième étoile.

La quatrième étoile de la rencontre reviendrait au défenseur P.k Subban. En première période, alors que Price était battu, il a étiré son bâton pour empêcher Jaromir Jagr de pousser la rondelle dans un filet désert. Il a privé les Devils d’un autre but plus tard dans le match en bloquant un tir de Damian Brunner alors qu’il se trouvait derrière son gardien.

Éric Gélinas donnait ses premiers coups de patin sur la surface du Centre Bell. Le défenseur québécois qui en est à sa première saison chez les Devils a obtenu une passe sur le but de Ryder. Jusqu’à présent cette saison, l’ancien de la LHJMQ a amassé 11 points en 19 matchs.

Depuis ses sept derniers matchs, le Canadien n’a connu la défaite qu’une seule fois. C’était vendredi dernier alors qu’il rendait visite aux Capitals de Washington. L’équipe avait été défaite en tirs de barrage. C’est donc dire que la troupe de Michel Therrien a récolté 13 points en 14 parties, soit depuis le 19 novembre. La dernière fois que le Tricolore a perdu en temps réglementaire, c’était lors de la défaite de 1-0 qu’il avait subit aux mains des Rangers, le 16 novembre.

Newark

La confrontation Canadiens/Devils se déplacera au New-Jersey, mercredi. Montréal tentera de signer un troisième gain consécutif.